Rechercher
  • Julie Boisseau

Prendre soin de ses collaborateurs, une nécessité qui ne s'improvise pas


La plateforme RSE de la Métropole Nantaise a récemment publié les résultats d'une enquête très intéressante réalisée entre mai et octobre 2019 sur les tendances pour attirer, recruter et fidéliser les collaborateurs. Sujet passionnant !

Plusieurs données ont retenu mon attention :

·      72 % des candidats affirment que ce sont les valeurs de l'entreprise qui les poussent à postuler

·      72 % des collaborateurs affirment que c'est l'environnement de travail qui les fait rester en poste

·      58 % des collaborateurs affirment que c'est le management qui les fait rester en poste.

Le croisement de ces données me paraît essentiel.

Les plus pessimistes diront qu’en cette période de récession, l’heure n’est ni au recrutement ni à la fidélisation… Que bien heureux ceux qui auront la chance de conserver leur poste.

Ce serait là dresser un tableau bien noir de ce qui nous attend et se méprendre sur les enjeux des entreprises dans les mois qui viennent.

En effet, il est légitime, en tant que dirigeant, de se préoccuper de la trésorerie », du carnet de commandes, du retour à la rentabilité, mais, ceux qui tireront leur épingle du jeu sont ces dirigeants qui pensent d’abord à ceux qui font toute la richesse de leur entreprise, ceux sans qui la trésorerie, le carnet de commandes et le retour à la rentabilité ne seraient pas envisageables : les Hommes et les Femmes de l’entreprise ! Ceux qui au quotidien font avancer le business et sans qui rien ne serait possible. Vous voulez être de ces dirigeants visionnaires ?

Alors parler de fidélisation n’est pas si impromptu. En effet, il faut penser aux effets dévastateurs que pourrait avoir dans les mois qui viennent le désengagement des forces vives de l’entreprise. Prendre soin de ses collaborateurs va donc être capital pour sortir rapidement la tête de l’eau.

L’annonce du déconfinement a créé de l’émoi. Les entreprises se préparent à la reprise, les collaborateurs aussi.

Mais souvenez-vous… Souvenez-vous de chaque rentrée scolaire quand après deux mois passés en dehors de l’école l’heure était venue de retourner en classe. Comment vous sentiez-vous la veille de la rentrée ? Excité ? Impatient ? Stressé ? Sans doute un peu tout ça…

Le retour en entreprise va raisonner en chacun de nous comme une rentrée des classes. Il y aura les impatients, les récalcitrants, les stressés… et il faudra composer.

Certains auront cessé toute activité pendant le confinent… pas évident de s’y remettre après un si long arrêt. D’autres auront gardé le lien grâce au télétravail forcé. Mais de nouvelles habitudes auront été prises.

Ce qui est certain, c’est que nous aurons tous changé !

La période que nous vivons actuellement est totalement inédite et s’apparente à un changement de type 2, c’est-à-dire un bouleversement tel, qu’il entraine chez l’individu ou au sein de la Société un changement de paradigme.

Autrement dit, reprendre le travail en pensant que nous traversons seulement une mauvaise passe et que dans quelques mois, tout va revenir à la normale est un comportement au mieux, irresponsable, au pire, suicidaire.

En effet, les collaborateurs, pendant le confinement, ont développé de nouvelles habitudes. Certains ont pris le temps de l’introspection. Certains se sont recentrés sur l’essentiel. Et même ceux qui réclament aujourd’hui, parce qu’ils ont besoin d’interactions, un retour rapide au sein de l’entreprise et qui laissent à penser qu’ils n’ont pas été affectés, même ceux-là vont revenir différents.

Inévitablement, même si les changements sont encore inconscients pour beaucoup, ils existent bel et bien. Et la claque risque d’être forte. Ils vont revenir avec des attentes différentes. Leur rapport aux autres, leur vision de la vie, du travail, le sens de la vie va probablement être différent pour la plupart d’entre eux.

On peut alors légitiment se demander : Quelle est désormais la place que nous accordons au travail ? Que faire face à cette situation inéluctable ? Quelles sont les clés pour prendre soin des collaborateurs ?

Je vous laisse méditer un temps ces points…

Chacun d’entre vous a probablement ses réponses, ses solutions.

Je n’ai pas de recette miracle mais ce que je sais, c’est que ce sont des questions fondamentales que chaque dirigeant doit se poser avant le 11 mai.

Je reviendrai prochainement vous livrer ici le fruit de mes réflexions.

A bientôt donc…

Et pour ceux qui, au fil de leur méditation, auraient détecté le besoin d’échanger sur ces sujets… en un petit clic, vous pouvez me contacter 😊

1 vue0 commentaire