Rechercher
  • Julie Boisseau

C'est oui ou bien c'est non?


« Je dis oui, mais parfois, j’aimerais tellement dire non ! »


Toi aussi tu te dis souvent que tu dirais bien non ? Mais c’est plus fort que toi… tu finis toujours par dire oui.

Que te dis-tu au moment où tu ouvres la bouche, avant même que ce oui en sorte ?

« Si je dis non, que va-t-on penser de moi ? On ne va plus m’apprécier… pourtant, je suis complètement sous l’eau et ça ne m’arrange pas de l’aider mais je n’ai pas le choix… Et puis, si un jour j’ai besoin, cette personne m’aidera surement en retour ».


Ça te parle ?

Moi, ça me parle bien car cette personne qui ne sait pas dire non, je l’ai été pendant très longtemps. Je voulais que les gens m’aiment. J’avais peur de leur réaction si je disais non.

Et tu sais quoi ? J’étais toujours hyper frustrée parce que je ne recevais jamais autant en retour. J’avais ce sentiment d’être toujours là pour les autres, de toujours proposer mon aide. Que ce soit dans ma vie professionnelle ou dans ma vie associative, je disais toujours oui à tout au point de mettre ma vie personnelle en danger parfois.


Plus j’en faisais et plus on m’en demandait et plus j’étais frustrée de ne pas me sentir valorisée.

Valorisée ! Voilà, le mot est lâché. En réalité, j’essayais de trouver chez les autres la valeur que je ne m’accordais pas.


Il y a peu, j’ai commencé à plus exprimer mes besoins. J’ai osé dire non. Je peux te dire que ça m’a arraché les tripes la première fois. Je m’attendais à que la personne en face de moi me rejette. Mais au lieu de cette réaction, la personne m’a dit « ok, je comprends ». Et quoi, me suis-je dit. Rien de plus ? Elle ne le prend pas mal ? Des années à craindre la réaction des autres si je disais non, des années à ne pas oser m’affirmer pour finalement découvrir que cette réponse allait tout aussi bien que mon traditionnel oui !


Alors, j’ai retenté l’expérience. Et j’ai découvert qu’en réalité, dire non me faisait du bien ; que les gens ne m’aimaient pas moins parce que je disais non, bien au contraire. Je ressens même aujourd’hui plus de respect de la part de certains.


Si j’avais su… cela m’aurait évité bien des désagréments ! Exprimer mes besoins, m’affirmer est aujourd’hui vital pour moi. Dire ce que je pense sans me faire des nœuds au cerveau, oser dire non sans avoir peur de blesser.


« Sans avoir peur de blesser »… en réalité, j’ai compris que celle qui avait probablement été le plus blessée par un NON c’était moi. Je pensais que dire non c’était rejeter la personne qui nous le demande. Je pensais qu’en retour je serais rejetée.


Le jour où j’ai compris qu’en disant toujours oui je pansais « illusoirement » cette blessure de rejet, que je comblais un manque d’amour, le manque d’amour que j’avais envers moi-même, je me suis libérée.


Et le jour où j’ai eu l’audace de ne plus dire oui, je suis devenue La femme de Ma vie !

Veux-tu toi aussi cesser de dire toujours Oui et devenir La femme de Ta vie?

Rendez-vous le 8 mars 😊

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout